A A A
Place Guisan et sa Maison du peuple Marché en Vieille Ville de Bienne Vue panoramique de la ville sur le lac, les alpes et le Jura

Presse

Recherche / Archives

Communiqué de presse concernant les arrêtés rendus par le Conseil municipal lors de sa séance du 3 avril 2019

(03.04.2019)

Projet «crèche 2020» pour l’introduction des bons de garde

Le Canton de Berne introduira au 1er août 2019 le système de bons de garde pour les crèches et les parents d’accueil. Les communes pourront donc mettre en place ce système dès cette date. La Ville de Bienne prévoit de l’introduire en août 2020. Comme elle sera à l’avenir responsable de la gestion et de la remise des bons de garde, l’Administration municipale devra s’organiser en conséquence ces prochains mois. Pour mettre en place le système de bons de garde au niveau de la Ville, le Conseil municipal a approuvé le projet «crèche 2020» et adopté un crédit d’engagement de 214'000 fr.

Pour tout renseignement complémentaire:
Cédric Némitz
Conseiller municipal
T: 032 326 14 11

Soutien à la demande de la pétition «Oui à la table de débat»

Le Conseil municipal soutient la pétition «Oui à la table de débat», signée par plus de 730 personnes. Ce texte vise à augmenter la participation de la population à la vie politique. Seul un taux de participation aux élections et aux votations le plus élevé possible peut garantir une représentation équilibrée des différentes catégories de la population dans les organes politiques des communes, du Canton et de la Confédération.
Cette pétition demande la mise en place tous les samedis matins en Vieille Ville de Bienne (en même temps que le marché) d’une plateforme impartiale et politiquement neutre présentant des informations politiques et permettant d’en discuter. Les informations sur les initiatives politiques, pétitions et votations en cours seraient disponibles sur cette «table de débat».

Pour tout renseignement complémentaire:
André Glauser
Responsable du Département de la sécurité publique
T: 032 326 18 03

Vote électronique: de nombreux éléments doivent être clarifiés avant une introduction généralisée

Invité par l’Union des villes suisses à prendre position dans le cadre de la procédure de consultation fédérale sur l’extension du vote électronique, le Conseil municipal a fait part de son intérêt pour ce nouveau canal de vote, tout en émettant un certain nombre de réserves. S’il reconnaît que le vote électronique correspond à une évolution de la société et est attendu par une partie de la population, comme l’avait d’ailleurs relevé une enquête menée en 2014 à Bienne auprès de plus de 8500 ayants droit au vote, le Conseil municipal note qu’au cours des dernières années, plusieurs éléments nouveaux sont apparus dans le débat public, éléments qui l’amènent à porter un regard critique sur une introduction généralisée telle que proposée par la Confédération.
Le Conseil municipal est d’abord d’avis qu’il ne doit exister qu’une seule solution informatique gérée par la Confédération et proposée à tous les cantons ainsi qu’aux communes qui le souhaitent. La gestion des votations et élections doit demeurer l’affaire de l’Etat et ne pas être confiée à des entreprises privées, même si celles-ci sont étroitement surveillées. Ensuite, le Conseil municipal est d’avis que tant qu’il persiste des doutes sur la sécurité, le vote électronique ne devrait pas être introduit. Enfin, au vu des millions de francs nécessaires pour installer un tel système, il se demande si ces sommes ne devraient pas davantage être consacrées à l’éducation civique et à l’encouragement à la participation démocratique.

Pour tout renseignement complémentaire:
Julien Steiner
Vice-chancelier
T: 032 326 11 25

Soutien à l’Ordonnance sur les mesures pour garantir la sécurité des minorités nécessitant une protection particulière

Le Conseil municipal a remis à l’Union des villes suisses sa prise de position dans le cadre de la procédure de consultation sur l’Ordonnance fédérale sur les mesures pour garantir la sécurité des minorités nécessitant une protection particulière. Ce texte prévoit que la Confédération puisse, sur demande, soutenir financièrement des mesures visant à garantir la sécurité des minorités ayant un besoin de protection particulier. Il s’agit de mesures de formation et de sensibilisation, mais aussi de mesures de protection passives d’ordre technique ou architectonique, telles que des murs, des clôtures ou des caméras de surveillance. Aucune aide financière ne sera octroyée si l’activité de l’organisation concernée comporte des activités politiques, de lobbying ou de prosélytisme religieux ou si la personne qui dépose la demande ou l’organisation qui souhaite avoir un soutien financier poursuit des activités illicites, fait l’apologie de la violence ou la banalise.
On entend par minorités les groupes de personnes qui, en Suisse, sont numériquement inférieurs au restant de la population, entretiennent des liens solides avec la Suisse et ses valeurs et se distinguent notamment par leur mode de vie, leur culture, leur religion, leurs traditions ou leur orientation sexuelle.
À l’heure actuelle, les minorités ne sont pas gravement menacées à Bienne, mais le Service de renseignement de la Confédération écrit dans un rapport de situation (2017, 2018) que les personnes de croyance juive et leurs institutions connaissent notamment une menace accrue. Une expertise de l’Université de Berne montre que cette tendance actuelle est susceptible de limiter les membres de la communauté religieuse juive dans l’exercice de leur foi et, par là même, dans leurs pratiques religieuses. Dans les cas extrêmes, cela mène à ce que, pour des motifs de sécurité, ces personnes renoncent à se rendre dans des synagogues à Berne et Bienne et évitent d’autres lieux de rassemblement juifs (cimetières, manifestations culturelles, etc.).
Comme plusieurs cultures et modes de vie différents cohabitent à Bienne et dans sa périphérie, la Ville de Bienne estime que la mesure prévue par le Conseil fédéral est utile et nécessaire, même si aucun indice concret sur une aggravation de la situation en la matière n’a été identifié pour l’heure. L’évolution de la situation n’est toutefois pas prévisible.

Pour tout renseignement complémentaire:
Beat Feurer
Directeur de l’action sociale et de la sécurité
T: 032 326 12 11
beat.feurer@biel-bienne.ch 

Crédit pour un concept d’affectation des espaces publics du centre-ville de Bienne

Le Conseil municipal a approuvé un crédit de 50'000 fr. pour l'élaboration d’un concept d’affectation des espaces publics du centre-ville. Ce projet s’inscrit dans le cadre des interventions annoncées par le Conseil municipal pour maintenir et garantir l’attrait du centre-ville de Bienne à moyen et long terme, malgré l’essor du commerce en ligne et compte tenu des évolutions sociétales en cours. Il s’agit de veiller à ce que le coeur de Bienne reste un espace d’animation, de rencontre et de loisirs; un espace où il fait bon se balader.
Le concept, qui sera disponible à la fin de l’année, doit constituer la base des décisions futures concernant les affectations (séjour, mobilité) et, partant de là, les aménagements utiles et nécessaires des différents espaces du centre-ville de Bienne. Il permettra d’élaborer un plan d’action concret.

Pour tout renseignement complémentaire:
Florence Schmoll
Responsable du Département de l’urbanisme
T: 032 326 16 35

Crédit d’engagement pour remplacer les canalisations au chemin des Sureaux et au quai du Haut sud

Le Conseil municipal a approuvé un crédit de 600'000 fr., à la charge du compte spécial «eaux usées», pour remplacer les canalisations au chemin des Sureaux et au quai du Haut sud. Cette mesure permet de remplacer une conduite des eaux usées endommagée et trop petite dans le secteur de la place de manoeuvre des ateliers industriels des CFF et sur certains tronçons du chemin des Sureaux et du quai du Haut sud. En outre, pour protéger les eaux, un ouvrage spécial des eaux usées fera l’objet de mesures de construction. Ces travaux se dérouleront en étroite coordination avec le remplacement des canalisations d’Energie Service Biel/Bienne prévu au quai du Haut sud. Les travaux devraient commencer début juin. On estime à 2-3 mois la durée du remplacement des canalisations, qui aura lieu durant la première phase des travaux. L’ensemble des travaux dureront jusqu’à la fin de l’année.

Pour tout renseignement complémentaire:
Karin Christen
Responsable du projet
T: 032 236 16 77

Crédit d’engagement pour remplacer les canalisations au chemin du Coin et au chemin de la Prévôté

Le Conseil municipal a approuvé un crédit de 1'050'000 fr., à la charge du compte spécial «eaux usées», pour remplacer les canalisations au chemin du Coin et au chemin de la Prévôté. Ces travaux seront réalisés en coordination avec la pose de conduites de gaz et d’eau d’Energie Service Biel/Bienne. Ils devraient commencer début mai et durer environ huit mois.

Pour tout renseignement complémentaire:
Karin Christen
Responsable du projet
T: 032 326 16 77





Top
top

Accès rapide

Festival du Film Français d'Helvétie:«Bienne Ciel Ouvert» - Cinéman en plein air sur la place Centrale
Vie culturelle
        
Fête des enfants à la Vieille Ville de Bienne
Enfants et jeunes
       
Cycliste au Biennathon
Sport
       
Copyright
© 2019 Biel/Bienne, tous droits réservés.
homepage horizontal navigation in the header (e.g. Agenda, Media, Maps, Themes A-Z) main navigation (horizontal navigation under title image) navigation (left-hand column) content (middle column) address, for opening times and for links to other resources (right-hand column) service navigation (footer) search contact information site map accessibility