Navigieren in Biel

Protection contre le bruit à Bienne

La Ville de Bienne s'engage à lutter contre le bruit du trafic routier grâce à des programmes d'assainissement phonique.

Bruit du trafic routier

Bienne compte plusieurs axes routiers fortement exposés au bruit du trafic. Le contournement Est de Bienne par l’A5 et les mesures d’accompagnement en matière de circulation y relatives améliorent la situation de manière perceptible en reportant le trafic à l’extérieur de la ville.

Dans les programmes de protection contre le bruit, l’exposition des bâtiments au bruit se calcule sur la base du Modèle global des transports du Canton de Berne, qui date de 2019. Sur la base de ces calculs, la Ville de Bienne élabore des programmes d'assainissement phonique.

Le Service de l’environnement de la Ville de Bienne vous fournit davantage de renseignements sur l'assainissement phonique des routes. Vous pouvez aussi consulter la page Foire aux questions.

Bruit des chemins de fer

Pour lutter contre les nuisances sonores des chemins de fer, les CFF ont construit, sur mandat de la Confédération, 3330 mètres de parois antibruit entre la gare de Bienne et Mâche. En outre, six installations de graissage des voies ferrées ont été mises en place entre les passages sous-voies de la rue Alfred-Aebi et de la route de Brügg. Elles permettent de graisser les côtés des rails, ce qui réduit les crissements qui se produisent dans les courbes.

Pour les nuisances sonores restantes qui se situent entre la valeur-limite d’immission et la valeur d’alarme, la Confédération participe à hauteur de 50% aux coûts engendrés par la pose de fenêtres insonorisantes si les propriétaires d’immeuble concernés décident de les remplacer.

La qualification du bruit des trains en stationnement selon l'annexe 6 de l'Ordonnance fédérale sur la protection contre le bruit , qui tient compte d'un facteur de correction, conduit à une évaluation encore plus stricte que dans le cas des trains en marche. Un groupe de travail de l'Office fédéral de l'environnement et de l'Office fédéral des transports s'est attelé à définir une procédure pour évaluer précisément ce type de bruits en vertu du droit applicable.