Navigieren in Biel

Prix de la culture de la Ville de Bienne

Le Conseil municipal a attribué le Prix de la culture de la Ville de Bienne 2019 au duo d’artistes «Haus am Gern», sur proposition de la Commission de la culture. Le Prix de la culture sera remis aux artistes le 26 novembre 2019 au Théâtre municipal.

Cette année, la Ville de Bienne attribue le Prix de la culture au duo d’artistes Rudolf Steiner et Barbara Meyer Cesta actifs sous le label Haus am Gern. Le prix sera décerné lors d’une cérémonie publique au Théâtre municipal mardi 26 novembre 2019. À cette occasion, les autorités biennoises récompenseront également le festival plusQ’île par la Distinction pour mérites exceptionnels dans le domaine de la culture.

La remise du prix sera accompagnée d’un spectacle de la compagnie E1NZ ainsi que d’une performance musicale des Musiciens de Bienne, groupe formé pour l’occasion en l’honneur de Haus am Gern et composé de nombreux musiciens biennois de renom. La manifestation est ouverte au public et est suivie d’un apéritif dinatoire.

Communiqué de presse du 31 octobre 2019

Découvrez les lauréates et lauréats des dernières éditions du Prix de la culture:

2018 – Lionel Friedli

En 2018, le Conseil municipal a honoré le musicien Lionel Friedli pour sa carrière exceptionnelle dans le domaine de la musique contemporaine. Véritable ambassadeur de la culture biennoise dans le monde entier, Lionel Friedli se produit dans toute la Suisse et à l'étranger (Etats-Unis, Europe, Asie, Amérique latine et Australie) et donne chaque année plus de 130 concerts. Né en 1975 à Moutier, Lionel Friedli vit à Bienne depuis le début des années 80. Il a suivi ses premiers cours de batterie à l'âge de 10 ans à l'École de Musique de Bienne. En 2005, il termine sa formation de jazz à la Haute École de Musique de Lucerne et, depuis lors, il se consacre exclusivement à ses concerts aux côtés des artistes mondiaux de jazz les plus remarquables de sa génération. Lionel Friedli participe activement à une vingtaine de groupes et projets musicaux. Ouvert aux courants et tendances les plus divers, il est maître de l'improvisation libre et du jazz expérimental moderne. En 2015, la Fondation Suisa l'a distingué en lui décernant le prestigieux Prix du Jazz.

2017 – Rolf Hermann

En 2017, le Prix de la culture a été décerné à l'artiste Rolf Hermann pour honorer son œuvre littéraire aux multiples facettes qui conjugue profondeur poétique et humour anarchiste et iconoclaste. Rolf Hermann, dont la création a déjà été distinguée à plusieurs reprises, fait partie des représentants les plus importants de la scène littéraire contemporaine suisse. Il écrit en allemand, et parfois en dialecte alémanique, principalement de la poésie, mais aussi de la prose, des pièces radiophoniques et des textes de théâtre. Originaire de Loèche et né en 1973, il vit depuis plus de dix ans à Bienne. Dans sa patrie d'élection, il se consacre intensivement à différents projets dans les domaines de la création artistique et de la médiation culturelle. Il enseigne notamment à l'Institut littéraire suisse de Bienne. Il est un représentant remarquable de la scène littéraire vivante de Bienne qui est inspirée par diverses influences multiculturelles.

www.rolfhermann.ch

2016 – Isabelle Freymond

En attribuant à Isabelle Freymond le Prix de la culture 2016, le Conseil a honoré la jeune artiste aux multiples talents pour ses contributions multiculturelles et pluridisciplinaires dans le domaine des arts du théâtre. Née à Bienne en 1980, Isabelle Freymond a la double nationalité suisse et allemande et travaille aussi bien en Suisse qu'à l'étranger. Avec différentes activités touchant aux arts de la scène, elle a notamment contribué à l'animation culturelle de Bienne et à la promotion de la culture au travers de représentations destinées aux jeunes (direction du Jeune Théâtre de Bienne, Théâtre Orchestre Bienne Soleure (TOBS); membre du comité d'«à propos», spectacles pour jeune public) et aux adultes. Elle a suivi ses études théâtrales à l'École internationale de théâtre LASSAAD à Bruxelles et collabore avec de nombreuses troupes de théâtre. De 2003 à 2009, ainsi qu'en 2013, 2015 et 2016, elle a notamment travaillé au sein de l'association «OFF SZoEN» sur le plan du spectacle et de la création. Ses œuvres se caractérisent par l'expérimentation plurilingue et interdisciplinaire dans les domaines du film de cinéma, de la performance artistique et de la musique. Ses talents ont déjà été distingués par plusieurs prix (canton de Berne, Pour-cent culturel Migros).

2015 – Linus Bill et Adrien Horni

Le Conseil municipal a décerné le Prix de la culture 2015 a un jeune duo d'artistes qui a développé un style tout à fait personnel. Les chemins de Linus Bill et Adrien Horni (tous deux nés en 1982, originaires de Bienne et de Genève) se sont croisés pour la première fois dans le cadre d'un mandat qui leur avait été confié par l'Art Directors Club. Il s'agissait de réaliser le rapport annuel de cette organisation de directeurs artistiques. Depuis lors, avec leur atelier communautaire de travail basé à Bienne, ces deux artistes travaillent dans le monde entier. Leurs œuvres prennent toujours naissance en deux étapes: au début, on procède à une «dissection» en petit format qui expérimente avec toutes sortes de matériaux, de techniques et de critères. Il en résulte une sorte de catalogue d'art. Dans la deuxième phase, on trie parmi les créations de ce catalogue, des idées sont sélectionnées et réarrangées. Des morceaux choisis sont alors transformés en tableaux de grand format. Exposées dans différentes galeries dans le monde entier, ces œuvres ont déjà été distinguées à plusieurs reprises, notamment par le Prix Anderfuhren 2012 et par le Swiss Art Award 2013.

2014 – Puts Marie

Le Prix de la culture a été attribué en 2014 au groupe Puts Marie afin de distinguer une œuvre musicale originale et innovante, dont la qualité et les modes d'interprétation ont fait connaître ce groupe de rock au niveau régional, national et international. Le groupe Puts Marie contribue à la diffusion d'une musique alternative biennoise d'excellente qualité, et donne ainsi une image impressionnante de la création artistique contemporaine et de l'inventivité qui prévalent à Bienne. Depuis de nombreuses années, il court les scènes nationales et internationales, de la Suisse au Mexique. Il s'agit de l'un des meilleurs groupes suisses de rock pour les amateurs de ce genre musical. Leurs chansons sont régulièrement diffusées par les grandes stations de radio de Suisse. Avec Puts Marie, c'est la première fois que le Prix de la culture a été décerné à un groupe de rock. Au travers de ce prix, c'est aussi l'ensemble de la scène alternative de Bienne que l'on voulait reconnaître et honorer.

www.putsmarie.com

2013 – Pavel Schmidt

En 2013, le Conseil municipal a décerné le Prix de la culture à Pavel Schmidt pour honorer la richesse de sa création artistique, qui rayonne bien au-delà de nos frontières, et pour son engagement en faveur de la scène culturelle biennoise. Né en 1956 à Presbourg (Bratislava), en Slovaquie, Pavel Schmidt a grandi à Bienne et à Soleure. Après avoir passé sa maturité à Bienne, il a étudié la chimie, la physique et les mathématiques à Berne. Puis il a suivi des études à l'Akademie der Bildenden Künste à Munich. Rares sont les artistes de la scène artistique biennoise qui peuvent se prévaloir d'autant de reconnaissance accordée par de grandes personnalités: après avoir été l'assistant de Daniel Spoerri pendant plusieurs années et avoir enseigné à l'Akademie der Bildenden Künste à Munich, il a réalisé en collaboration avec Daniel Spoerri le Pavillon Suisse pour l'Exposition Universelle de 1992 à Séville. Son œuvre littéraire et ses écrits théoriques sont de grande ampleur et font l'objet de nombreux articles et publications dans le monde entier. Pavel Schmidt a notamment exposé ses œuvres au Kunsthaus de Bâle, chez Klaus Littmann à Bâle, au Helmhaus de Zurich, aux Triennales de sculpture de Bex, chez Artcanal, au Centre culturel suisse de Paris, à Munich, Karlsruhe, Hanovre, Brême, Florence et Bruxelles et dans une multitude de musées et galeries d'art en Suisse, Allemagne, Italie, France, Pologne, Pays-Bas, République tchèque et en Grèce, ainsi qu'à l'Espace Tinguely-Nikki de Saint Phalle à Fribourg, au Centre Dürrenmatt à Neuchâtel, au Musée Tinguely à Bâle, au Musée juif de Berlin ainsi qu'à l'Université de Princeton aux Etats-Unis.

2012 - Noëlle Revaz

En 2012, le Conseil municipal a décerné le Prix de la culture à la romancière Noëlle Revaz, qui compte parmi les auteures de langue française les plus importantes de Suisse, en reconnaissance de son œuvre originale de haut niveau. Née en 1968, Noëlle Revaz a grandi à Vernayaz (VS). À l'âge de 19 ans, elle quitte le Valais pour suivre des études de lettres à Lausanne. Elle écrit d'abord des récits et des monologues destinés à la radio (Espace 2) pendant qu'elle enseigne le latin à temps partiel dans des écoles privées. En 2001, elle devient auteure indépendante et publie l'année suivante son premier roman «Rapport aux bêtes» (Gallimard), qui reçoit plusieurs prix, notamment le Prix Schiller et le Prix Lettres-Frontière. En 2009 paraît «Efina» (Prix Michel-Dentan, Prix Alpha), un roman d'amour et d'obsession. Noëlle Revaz a écrit deux pièces radiophoniques pour France Culture et des sketches télévisés («Le petit Silvant Illustré», «La Minute kiosque»). Ses textes ont été adaptés plusieurs fois pour le théâtre, notamment par la Compagnie Marin. Elle est membre du collectif d'auteurs «Bern ist überall» et forme, avec l'auteur biennois Michael Stauffer, le Duo Möe, qui donne des lectures publiques bilingues et des performances. Depuis 2007, Noëlle Revaz enseigne à l'Institut littéraire suisse de Bienne.

2011 – Gian Pedretti

Le Conseil municipal a décerné le Prix de la culture 2011 au peintre et écrivain Gian Pedretti afin d'honorer la richesse de sa création artistique, son interprétation du monde toujours nouvelle, surprenante et réfléchie avec précision, son engagement dans les domaines des arts visuels et de la littérature, et son importance pour la ville de Bienne et son rayonnement. Né en 1926 à Bâle, Gian Pedretti consacre sa vie exclusivement à son art. D'abord actif en tant que plasticien, Gian Pedretti travaille presque exclusivement comme peintre depuis 1966. Il peint des paysages, des portraits, des autoportraits et des natures mortes, qui lui permettent de remettre en question l'existence des êtres, dans le perpétuel champ de tension qui se joue entre l'Être et le Non-Être. Il représente une génération de peintres qui évoluent dans la tradition de l'expressionnisme et son œuvre se caractérise tant par son indépendance que par son reflet de l'esprit du temps. Gian Pedretti est membre de la Société des Beaux-Arts de Bienne. En 2007, le Centre PasquArt lui a consacré une grande rétrospective.

2010 – Lucien Dubuis

L'attribution du Prix de la culture de la Ville de Bienne 2010 à Lucien Dubuis, saxophoniste, clarinettiste et compositeur, constituait une reconnaissance honorant non seulement son travail déployé durant de nombreuses années, mais encore son futur engagement. Il explore l'univers musical en étant continuellement à la recherche de nouveaux sons. Il saute à pieds joints et sans complexes au-dessus des barrières des genres musicaux et évolue entre jazz, freefunk, rock alternatif et rock afin de mieux épanouir son talent d'improvisateur. Né en 1974, Lucien Dubuis joue dans différents orchestres, mais sa renommée a notamment dépassé les frontières nationales avec ses deux comparses Lionel Friedli à la basse, et Roman Nowka à la batterie. Depuis 1998, le «Lucien Dubuis Trio» se produit dans le monde entier et a déjà enregistré plusieurs disques. Outre sa propre création artistique, Lucien Dubuis enseigne le saxophone à l'École de musique du Jura bernois. Lucien Dubuis se sent très étroitement lié à Bienne. Il marque de son empreinte la scène théâtrale locale ainsi que la culture musicale de la région, et il est devenu l'une de ses principales figures et l'un de ses meilleurs ambassadeurs