Navigieren in Biel

Mesures prises par la Ville

La Ville de Bienne prend de nombreuses mesures pour garantir la protection de l'air. Ces mesures sont internes à l'administration (p. ex. respect de directives en matière de protection de l'environnement lors de procédures d'octroi de permis de construire) ou s'adressent à la population (p. ex. zones 30 km/h dans environ deux tiers du milieu bâti).

Les mesures suivantes ont déjà été mises en œuvre ou sont en cours de réalisation. Elles s'adressent à l'Administration municipale ou à l'ensemble de la population.

Mesures internes à l’Administration municipale:

  • Application de l’Ordonnance fédérale sur la protection de l’air (contrôles des installations de combustion, chantiers);
  • Respect des directives en matière de protection de l’environnement lors des procédures d’octroi de permis de construire;
  • Réalisation du «Plan de mesures 2012-2020 de la Ville de Bienne» défini dans le cadre de la mise en œuvre du label «Cité de l’énergie» (une utilisation de l’énergie plus efficace et l’encouragement du recours aux énergies renouvelables réduisent l’utilisation d’énergie fossile, et par là-même, les émissions de polluants atmosphériques. À titre d’exemple, la part d’énergies renouvelables utilisées pour le chauffage des bâtiments municipaux doit représenter 35% à l’horizon 2025).
  • Usage d’essence alkylée pour réduire les émissions de polluants atmosphériques de machines fonctionnant avec des moteurs à deux temps;
  • Acquisition de matériel respectueux de l’environnement (produits pauvres en solvant, véhicules peu polluants);
  • Gestion de la mobilité au sein de l’Administration municipale (mise en commun de véhicules de fonction, vélos de service, cartes de transport multicourse, bonus à l’attention des usagers des transports publics, places de stationnement pour vélos, action «bike to work»);
  • Recours à des entreprises de coursiers à vélos;
  • Diminution du trafic de motos et scooters  équipés de moteurs à deux temps (renouvellement de la flotte).

Mesures destinées à la population:

  • Limitation de la vitesse à 30 km/h dans environ deux tiers du milieu bâti (conduire plus lentement produit moins d’émissions de polluants atmosphériques);
  • Gestion des places de stationnement (taxes de stationnement, réduction du trafic dit de recherche occasionné par les automobilistes grâce à un «Plan directeur des places de stationnement» comprenant un système de gestion des places, attribution prioritaire aux riverains et riveraines des zones bleues dans les quartiers résidentiels);
  • Gestion de la mobilité dans l’agglomération («mobiclick», «mobiclean», «mobischool», actions de sensibilisation, cours à l’attention des juniors et seniors, gestion de la mobilité au sein des entreprises, «Conférence régionale des transports Bienne-Seeland-Jura bernois»);
  • Mesures de gestion de la circulation («Plan directeur des mesures d’accompagnement en matière de circulation du contournement autoroutier de l’A5», «Plan directeur des Conceptions régionales des transports et de l’urbanisation»);
  • Encouragement des transports publics (priorisation, développement de l’offre, aménagement de parcs-relais);
  • Encouragement de la mobilité douce (développement de chemins pour piétons et chemins de randonnée pédestre, itinéraires cyclables, espace pour le stationnement pour les vélos «Bike and Ride» et autres infrastructures de stationnement);
  • Mise en œuvre du système de pondération des trajets pour les installations générant un trafic important, qui permet de limiter et de contrôler le nombre de trajets;
  • Mise en place de «velospot», système de vélos en libre-service de la Ville de Bienne
  • Vélo-cargos électriques en libre-service.

Des mesures ont montré que le respect des lois fédérales et cantonales et les efforts réalisés à ce jour au niveau communal ont contribué à améliorer la qualité de l’air à Bienne ces dernières années. Cette qualité ne correspond toutefois pas encore aux exigences légales: les valeurs limites d’immission fixées dans l’Ordonnance fédérale sur la protection de l’air (OPair) sont fréquemment dépassées en été en ce qui concerne l’ozone (O3) et en hiver pour ce qui est des poussières fines (PM10). De même, il arrive souvent que les valeurs limites en matière de dioxyde d’azote (NO2) ne soient pas respectées dans certains secteurs de la ville.