Navigieren in Biel

Harcèlement psychologique et harcèlement sexuel au travail

L'Administration municipale de Bienne ne tolère aucun harcèlement psychologique au travail et sanctionne tout harcèlement sexuel.

Harcèlement psychologique au travail

Le terme "mobbing" (harcèlement psychologique) provient de l'anglais et signifie "importuner une personne, s'acharner sur elle, la harceler ou l'ignorer". Au travail, il faut entendre par là des faits, gestes, remarques et écrits hostiles manifestés de manière répétée pendant une certaine période contre un ou une collègue par une ou plusieurs personnes. Ce phénomène n'est pas nouveau, mais il a augmenté en raison d'une pression croissante au travail.

L’Administration municipale ne tolère pas le harcèlement psychologique et entreprend tout son possible pour offrir un contexte de travail ou le mobbing n’a aucune chance de se produire. Les personnes victimes de harcèlement psychologique peuvent s’adresser à leur responsable direct, aux responsables du personnel désignés dans certains départements, au Département du personnel et aux associations de personnel.

Harcèlement sexuel

Le harcèlement sexuel au travail est une atteinte à la personnalité et à la dignité de la personne. Il constitue une entrave à l'égalité réelle entre hommes et femmes au travail; il peut nuire aux prestations professionnelles des victimes et entraîner des problèmes psychiques et sociaux.

Le Conseil municipal exige de tous les collaborateurs et collaboratrices qu'ils respectent l'intégrité personnelle de leurs collègues. Le harcèlement sexuel au travail est interdit dans l'Administration municipale. Considéré comme une violation des devoirs, il est sanctionné. La Loi fédérale sur l'égalité entre hommes et femmes (LEg) oblige l'employeur à prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir le harcèlement sexuel sur les lieux de travail. 

Le Département du personnel gère l'antenne destinée à examiner les plaintes. L'antenne conseille les collaboratrices et collaborateurs pour toute question relative au harcèlement psychologique ou sexuel sur le lieu de travail. Elle peut proposer des mesures appropriées aux organes compétents. Les collaboratrices et collaborateurs concernés peuvent annoncer à l'antenne des faits survenus en matière de harcèlement psychologique ou sexuel ainsi que d'autres irrégularités. Ils ne doivent subir aucun préjudice du fait de cette annonce, dans la mesure où elle n'a pas eu lieu de manière abusive.