Navigieren in Biel

Foire aux questions

Combien de temps dois-je attendre jusqu'à ce que des mesures antibruit soient prises chez moi ?

L'assainissement phonique à Bienne est une tâche complexe et de taille. L'exposition au bruit se calcule en fonction du nombre actuel de véhicules et des prévisions de leur évolution dans 20 ans. Le calcul tient aussi compte des chiffres du trafic relevés une année après l'ouverture du contournement Est de l'A5 et la mise en œuvre des mesures d'accompagnement en matière de circulation. La Ville de Bienne élabore ensuite les programmes d'assainissement phonique des routes sur la base de ces calculs.

Comment me chauffer au bois sans fumée et sans pollution ?

La combustion au bois est responsable d’environ 16% des émissions de poussières fines en Suisse, un chiffre supérieur à celui du trafic routier. Il est donc nécessaire de choisir le bon combustible (bois sec à l’état naturel, stocké dans de bonnes conditions), la juste méthode de combustion (allumage par le haut), ainsi que de faire contrôler son installation une fois tous les deux ans et de l’optimiser sur le plan technique (taille, filtre à particules), de manière à diminuer la pollution de l’air.

Vous trouverez des informations détaillées à ce sujet dans la fiche pratique «Allumer un feu – sans fumée et sans pollution» de la Direction de l’économie publique du Canton de Berne (beco).

Allumer un feu - sans fumée et sans polution [pdf, 649 KB]

Comment procéder pour rendre mon deux-roues motorisé moins polluant ?

Les deux-roues de petite cylindrée ont souvent un moteur à deux temps classique, qui brûle un mélange d'essence et d'huile et qui rejette plus d’un quart du carburant dans l’atmosphère sous forme d’imbrûlés. Pour diminuer de moitié cette pollution, il est préconisé de choisir une huile synthétique ou de l’huile minérale portant la mention JASO FC ou ISO EGC. Le moteur à deux temps avec injection directe est plus performant et moins polluant, à condition d’être équipé d’un catalyseur. Le moteur électrique est aussi réputé peu polluant, malgré un écobilan des batteries nuancé.

Source: http://www.energie-environnement.ch

En quoi la pollution de l’air est-elle nuisible pour la santé et comment me protéger ?

Les concentrations excessives de polluants atmosphériques tels que les poussières fines et l’ozone constituent un véritable danger pour la santé. La taille minuscule de ces particules leur permet de se loger au plus profond des poumons, d’où elles peuvent pénétrer dans le sang et le système lymphatique. Elles sont alors susceptibles de provoquer une inflammation des voies respiratoires, accompagnée de toux, asthme ou bronchite, ainsi qu’un risque accru de maladies pulmonaires et cardio-vasculaires. Leurs sources principales sont le trafic routier, l’industrie, l’habitat et l’agriculture. Quant aux concentrations d’ozone, elles sont liées à la hausse des températures, le plus souvent en été.

Pour se prémunir des effets néfastes de la pollution atmosphérique, il est recommandé d’éviter les abords des routes fortement fréquentées et de réserver les activités en plein air aux jours et aux heures à faible rayonnement solaire, tout en contribuant personnellement à l’amélioration de l’hygiène de l’air.

Source: http://www.ofev.admin.ch

La valeur-limite fixée est-elle dépassée dans mon immeuble ?

Ces informations s'appuient sur les bases juridiques et sur le cadastre de l'exposition au bruit. Si vous voulez en savoir plus sur votre immeuble, le Service de l'environnement vous répond volontiers.

Les dépenses consenties pour poser des fenêtres insonorisantes me sont-elles remboursées ?

Par principe, il est possible de se faire rembourser les frais de fenêtres insonorisantes. Cela dépend en fait si la valeur-limite correspondante est dépassée (qui dépend de l'utilisation des locaux), quand le permis de construire de l'immeuble a été délivré ainsi que quand et avec quelle qualité les mesures de protection antibruit ont été exécutées. Ces fenêtres doivent respecter les exigences fixées dans la fiche technique sur les fenêtres insonorisantes.

Attention: sachez en tout cas que les remboursements ne sont possibles que dans le cadre d'un programme approuvé d'assainissement phonique des routes. Dans tous les cas, les propriétaires d'immeubles concernés sont contactés pour la mise en œuvre. Aucune clarification individuelle n'a lieu, et il n'y a donc aucune avance de frais. Le Service de l'environnement vous recommande toutefois de conserver absolument tous les documents liés à l'assainissement des fenêtres. S'il s'avère que vous avez droit à des fenêtres insonorisantes pour votre immeuble dans le cadre d'un programme d'assainissement phonique des routes, vous pourrez encore faire valoir un remboursement des années plus tard.

Que dois-je faire en cas de pic de pollution ou de dépassement des valeurs limites ?

En cas de pollution atmosphérique exceptionnellement élevée (poussières fines / smog hivernal), la Direction de l’économie publique du Canton de Berne (beco) communique par voie de presse une procédure d’intervention, échelonnée sur plusieurs niveaux et relayée par les canaux d’information de la commune. Si la pollution dépasse une fois et demie la valeur limite de 50 μg/m3inscrite dans l'Ordonnance fédérale sur la protection de l'air (OPair) et si une amélioration n'est pas prévisible, l'activité d'information est renforcée et la population invitée à prendre des mesures sur une base volontaire (niveau d’intervention). Si la pollution dépasse deux fois la valeur limite, le Canton ordonne une réduction à 80 km/h de la vitesse sur les autoroutes et interdit les feux en plein air ainsi que l'utilisation des chauffages d'appoint au bois (équipements de confort comme les cheminées et les poêles à bois). Ne sont pas concernés par l’interdiction les chauffages pourvus du label de qualité d’«Energie-bois Suisse» ou équipés de filtres visant à réduire les particules fines (niveau d’intervention 1).

Source: http://www.be.ch/air

Que puis-je faire contre le bruit ?

Certes, nous sommes tous et toutes victimes du bruit, mais souvent, nous en sommes aussi responsables. Pour contribuer à réduire le bruit routier, nous pouvons nous aussi renoncer à la voiture, choisir le moyen de transport le plus adéquat, conduire plus doucement, faire monter des pneus moins bruyants ou encore acheter une voiture silencieuse. Pour de plus amples informations, consulter le site Internet www.bruit.ch.