Navigieren in Biel

Pour atténuer les effets de la crise liée au coronavirus, la Ville de Bienne soutient le commerce, la restauration, la culture et le sport

La sortie de crise entamée lundi selon les directives du Conseil fédéral engendre de nombreux défis pour la population et l’économie. Afin de les aider, le Conseil municipal a décidé plusieurs mesures pratiques pour aider les commerces et les établissements de restauration à reprendre leurs activités, tout en respectant les mesures de protection qui restent nécessaires. En outre, il propose au Conseil de ville d’octroyer un crédit supplémentaire de 1'540'000 fr. pour lancer l’action «Bienne pour Bienne», qui consiste à soutenir les commerces, restaurants et prestataires d’offres culturelles et sportives locaux au moyen de «bons de solidarité».

Après huit semaines de mesures destinées à endiguer la pandémie due au coronavirus, la stratégie de sortie de crise établie par le Conseil fédéral a débuté lundi. Celle-ci doit permettre de reprendre les activités économiques et sociales en plusieurs étapes, même si les règles d’hygiène et de distanciation désormais bien connues continueront à s’appliquer, afin d’éviter une reprise de l’épidémie. Ces restrictions nécessaires du point de vue sanitaire engendrent toutefois des coûts ou du travail supplémentaire pour les entreprises, remettant ainsi en cause – du moins partiellement – la viabilité financière de la reprise de leurs activités.

En premier lieu et afin d’aider les commerçants, restaurateurs et institutions à redémarrer au plus vite dans le respect des règles fixées par la Confédération, le Conseil municipal a décidé d’offrir à chaque organisation 100 masques gratuits. Le Conseil municipal a accordé un crédit de 100'000 fr. pour cette action.

Terrasses et loyers

Les restaurants, mais aussi les magasins, sont confrontés à un grand défi, car ils ont besoin de davantage de place pour pouvoir mettre en œuvre les plans de protection et respecter les mesures d’hygiène et de distanciation. Comme il n’est pas toujours facile de le faire dans un espace urbain dense, le Conseil municipal a décidé, comme deuxième mesure, que, dès le lundi 18 mai et jusqu’à la fin de l’année, les commerces disposeront de davantage d’espace extérieur chaque fois que cela est possible. Ces entreprises devront toutefois aussi tenir compte de la sécurité du travail ou de la circulation, questions toujours très importantes dans l’espace public, et s’accorder avec les intérêts et les besoins du voisinage. Dans cette situation particulière, le Conseil municipal attend cependant de la solidarité et de la tolérance de la part de toutes les parties concernées. Les surfaces requises seront mises à disposition gratuitement. Le Conseil municipal avait déjà précédemment décidé qu’aucun émolument d’utilisation du domaine public ne serait perçu, par principe, pour la période du 1er janvier au 30 juin 2020. 

Conscient que la question des loyers commerciaux représente le plus grand enjeu pour la survie de nombreux magasins, restaurants et autres entreprises, le Conseil municipal a, en troisième lieu, décidé d’organiser une table ronde réunissant des représentants et représentantes des PME, des établissements de restauration, des associations de locataires et de propriétaires immobiliers ainsi que des autorités de conciliation pour discuter des solutions possibles. Cette rencontre aura lieu le jeudi 14 mai.

Un bon de 25 francs par habitant et habitante

Comme quatrième mesure, le Conseil municipal propose au Conseil de ville d’octroyer un crédit supplémentaire de 1'540'000 fr. à la charge du budget 2020 permettant d’offrir un «bon de solidarité» d’une valeur de 25 fr. à toute la population biennoise. Ces bons pourront uniquement être utilisés du 1er juillet au 30 septembre 2020 auprès des entreprises ou des organisations actives dans les domaines du commerce, de la restauration, de la culture et du sport ayant leur siège principal à Bienne. D’une part, cela devrait inciter les Biennoises et Biennois à retourner chez les prestataires locaux, ou à continuer de s’y rendre; et, d’autre part, ce montant aidera ces acteurs essentiels de la vie économique et sociale biennoise, dont l’existence est parfois fortement menacée. 

Même si la population est sortie du «confinement», ces bons visent à poursuivre l’approche positive de solidarité locale qui s’est développée ces dernières semaines. Le Conseil municipal espère que cette action aura aussi un «effet multiplicateur», c’est-à-dire que chaque franc investi au moyen d’un «bon de solidarité» générera plusieurs francs de chiffres d’affaires pour les entreprises biennoises.

Pour davantage d'information www.biel-bienne.ch/bons

Soutien aux activités culturelles

La culture est un secteur particulièrement touché par la situation de pandémie. En effet, depuis le 13 mars, toutes les manifestations culturelles sont interdites. La Confédération a dès lors débloqué plusieurs mesures d’aides et de compensation, qui sont en cours d’application par les cantons. Depuis plusieurs semaines, le Service de culture apporte son soutien aux acteurs culturels dans leurs démarches de recours à ces aides.

La Ville de Bienne est aussi mobilisée pour soutenir les scènes culturelles biennoises. La principale mesure, et cinquième décidée, concerne le versement des subventions promises. Elles seront maintenues même si les prestations doivent être diminuées ou annulées. Pour assurer la transparence, les bénéficiaires de subventions devront toutefois livrer à la Ville un rapport sur leur situation financière, lorsque les restrictions liées à la pandémie seront levées. Si, grâce au recours aux différentes aides et à la diminution de certaines charges, il devait alors y avoir un excédent financier, la Ville de Bienne et les bénéficiaires de subventions s’entendront sur son utilisation. Par ailleurs, les activités culturelles et artistiques continuent d’être soutenues par la Direction de la formation, de la culture et du sport. Les artistes peuvent notamment solliciter des aides pour la diffusion numérique de leur projet. Le prochain délai de dépôt des dossiers est le 15 mai.

À vélo ! 

La crise sanitaire liée au coronavirus rend nécessaire de repenser nos relations sociales, mais aussi nos modes de déplacement. L’utilisation du vélo peut être particulièrement encouragée, car elle permet de ne pas surcharger les transports publics. La Ville de Bienne, contrairement à de villes plus grandes, n’a pas de problèmes de rues surchargées et se prête donc bien au cyclisme. Afin d’inciter la population à sortir les bicyclettes de la cave, le Conseil municipal a décidé, comme sixième mesure, d’offrir un bon de 50 francs pour toute révision de vélo. 

Pour recevoir un tel bon, veuillez remplir ce formulaire en ligne dans les deux semaines suivant la révision de votre vélo et y joindre une photo ou une copie de la facture relative à la révision, une copie d'une carte d'identité ou d'un passeport valable ainsi que vos coordonnées bancaires. Ces informations seront vérifiées avec l’aide du Contrôle des habitants, puis l’argent sera versé aux ayants droit. Cette offre, valable du 18 mai au 30 septembre, est limitée à 500 personnes, qui doivent être domiciliées à Bienne. L’ordre d’arrivée à la Ville de Bienne des documents requis fera foi. En outre, seuls les commerces biennois pourront profiter de cette action.

Profiter de l’été dans les parcs de Bienne

Enfin, comme septième mesure, le Conseil municipal a décidé d’acquérir pour 160'000 fr. de mobilier qui seront disposés dans les parcs biennois. Étant donné que les vacances d’été à l’étranger ne seront certainement pas ou peu possibles en raison de la pandémie, de nombreuses familles vont séjourner dans la région. 

Pour inciter la population biennoise à passer son temps libre durant cette période dans les beaux parcs de Bienne, du mobilier supplémentaire sera mis à disposition dans l’espace public de lieux très prisés. Il s’agira de chaises-longues et de combinaisons «banc-table-banc», qui seront installées au parc municipal, aux Prés-de-la-Rive, à l’Esplanade Laure-Wyss, au parc Cristal, au Marais de Mâche et sur l’Ile-de-la-Suze. Les 17 chaises-longues et 11 combinaisons «banc-table-banc» seront aménagées au début des vacances d’été et pourront continuer à être utilisées par la population ces prochaines années.